Vous souhaitez prendre un premier rendez-vous

Pour prendre un premier rendez-vous,

Contactez-moi par téléphone ou par message écrit au 06.62.89.74.28

Ou envoyez-moi un e-mail à jennyfer.muller@gmail.com

Le premier rendez-vous correspond au temps de la rencontre. C’est précisément ici que vous allez pouvoir vous raconter et expliquer ce qui vous amène, ce qui motive cette rencontre. Vous n’aurez qu’à exprimer librement de qui vous vient. Nous appelons ça « la demande ». En fonction de celle-ci, nous mettrons en place un projet thérapeutique, notre but est votre bien-être.

Vous n’êtes pas certains de vouloir faire une thérapie ? Rien ne vous y oblige. Beaucoup de patients consultent pour répondre à une question précise. Notre travail est de répondre à vos attentes, et nous avons les outils pour.

De même, rien ne vous oblige à vous engager dans un travail thérapeutique avec tel ou tel professionnel. Ce temps de rencontre sera donc tout aussi important pour vous que pour nous.

psychologist female patient male sympathy family relationships emotions mental problems pop art retro style

Comment savoir que ce thérapeute est fait pour vous ?

Lors de votre première séance de thérapie, il est important que vous notiez vos propres réactions face à votre nouveau thérapeute. Demandez vous :

  • Puis-je lui faire confiance ?
  • Est-ce que je me sens à l’aise avec ce professionnel ?
  • Suis-je satisfait de la manière dont il répond à mes questions ?
  • Son comportement et son attitude à mon égard me conviennent-ils ?
  • Le sentez-vous honnête et empathique dans son approche ?
  • A-t-il la dynamique et le répondant que j’attends d’un thérapeute ?
  • Ai-je confiance en son expertise ?
  • Ai-je envie d’avancer avec lui ?

Prenez le temps de bien répondre à ces questions après la première consultation et faites-vous confiance ! Si vous ne répondez pas positivement à ces questions alors il sera préférable de consulter un autre professionnel avec lequel vous vous sentirez plus à l’aise et plus en confiance pour entamer une thérapie. Ces questionnements sont essentiels car la qualité de la relation que vous établirez avec votre thérapeute est capitale pour le succès de votre démarche.

Osez poser des questions à votre thérapeute sur la façon dont il travail, son orientation professionnelle (théories qu’il utilise) et la façon dont il voit le travail ensemble.

Il existe différentes pratiques de la psychologie, c’est important que vous choisissiez la thérapeutique qui vous convient.

Aussi, demandez à votre thérapeute :

  • Quel est le montant des honoraires pour chaque séance ?
  • Comment et quand devez-vous acquitter les honoraires ?
  • Quelle est la durée d’une séance ?
  • Quelle est la fréquence des séances ?
  • Que se passe-t-il si vous manquez une séance ?
  • Que faire en cas d’urgence ?
  • Comment annuler une séance ?

Ces questions pratiques devraient éviter des malentendus et prévenir  contre des situations malencontreuses.

Au terme de cette première entrevue, le psychologue doit se mettre d’accord avec vous sur la démarche thérapeutique à suivre. Vous devez arriver à un accord sur l’aspect financier, mais aussi sur les objectifs de la démarche thérapeutique.

Un lieu tout proche de La Défense et facilement accessible

Et quand c’est pratique, c’est encore mieux !

Je vous accueille au sein de mon cabinet, au :

119 rue Gambetta, 92150 Suresnes

Je suis située tout près de La Défense, pour davantage de confort pour vous. Le cabinet est facilement accessible des communes limitrophes.

Le cabinet est proche des transports :

  • Tramway 2 : arrêt Belvédère (à 5mins)
  • Autobus suresnois b (544) : arrêt Belvédère (à 5mins)
  • Bus 157 : arrêt Capitaine Ferber (à 5mins)
  • Bus 144 (à 200m)
  • Autobus suresnois c (544) : arrêt Capitaire Ferber (à 5mins)

Et si vous venez en voiture :

  • Proche N13, A14 (sortie 3), D913, D104, D14, D9, D7, D5 et D3 (La Défense, Nanterre, Rueil-Malmaison, Puteaux)

Votre thérapeute est formée aux Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC)

D’inspiration analytique d’abord, je me suis rendue compte, au fil de mes expériences, de l’efficacité des thérapies modernes et dynamiques ; c’est pourquoi je me suis formée aux Thérapies Cognitivo-Comportementales.

Qu’est-ce que les thérapies cognitivo-comportementales ?

Les thérapies comportementales et cognitives sont des prises en charge de la souffrance psychique reposant sur neuropsychologueune méthodologie directement issue de la méthode expérimentale appliquée au cas particulier d’une personne. Maintenant, largement connues tant du grand public que des professions de la santé, elles sont préconisées dans le traitement de troubles psychologiques variés. Plus que les techniques qu’elles emploient, elles ont l’avantage de proposer une modélisation du fonctionnement humain basée sur les théories de l’apprentissage. Ainsi, le postulat de base des TCC considère un comportement inadapté [par exemple une phobie] comme la résultante d’apprentissages liés à des expériences antérieures survenues dans des situations similaires, puis maintenus par les contingences de l’environnement.
La thérapie visera donc, par un nouvel apprentissage, à remplacer le comportement inadapté par un comportement plus adapté correspondant à ce que souhaite le patient. Le thérapeute définit avec le patient les buts à atteindre et favorise ce nouvel apprentissage en construisant une stratégie thérapeutique adaptée.

Trois caractéristiques

therapie-cognitiveLes thérapies comportementales et cognitives se distinguent ainsi des autres thérapies par certaines caractéristiques :

  • l’accent mis sur les causes actuelles du comportement problème ;
  •  le changement durable du comportement est évalué, et considéré comme un critère majeur de réussite de la thérapie ;
  • les procédures de traitement sont décrites objectivement et sont donc reproductibles par d’autres thérapeutes pour des patients ayant des difficultés similaires.

Une efficacité vérifiée

Que les thérapies cognitives et comportementales (TCC) s’adressent aux adultes ou aux enfants, la communauté scientifique reconnaît non seulement leur efficacité supérieure dans la gestion de nombreux troubles psychiatriques mais aussi recommande leur mise en œuvre pour faire face à bon nombre de situations cliniques. Les études montrent une nette efficacité des TCC:

  • psychologie-entrepreneurDans la prise en charge des troubles anxieux (TOC, phobie sociale, phobie spécifique, TAG, agoraphobie et trouble panique, ESPT), associées ou non à un traitement médicamenteux,
  • Dans la prise en charge des troubles de l’humeur, associés aux antidépresseurs pour les formes les plus sévères et plus efficaces seules dans les formes les plus atténuées.
  • Dans la prise en charge de la schizophrénie et des TED notamment sur les aspects de remédiation, d’acquisition des habiletés sociales et de la gestion des émotions.

Rappelons que les TCC, ne résolvent pas miraculeusement tous les problèmes, mais qu’elles sont avant tout issues d’une approche transdiagnostique que le thérapeute a pu mener. Cela va lui permettre de proposer les outils les plus adaptés au regard des différents objectifs définis avec à son patient dans le cadre de la relation thérapeutique en vue d’améliorer sa qualité de vie.

Des techniques diversifiées

Aujourd’hui, une des spécificités lorsque l’on mène une TCC est l’application de différentes techniques. D’abord comportementales dans les années 50 dans la mesure où le comportement observable seul était suffisant pour comprendre la souffrance psychologique, elles se sont enrichies au fur et à mesure du Lespace-semiotherapie-le-cerveautemps des réflexions cliniques intégrant des approches cognitivo-émotionnelles. Elles s’attachent à considérer dorénavant l’impact que les émotions ressenties ainsi que les pensées qu’un individu a, à propos de lui-même, de son avenir et de son environnement peuvent avoir sur sa manière d’être dans son environnement.

Dans le cadre de sa formation, le thérapeute a appris à utiliser de nombreuses techniques (désensibilisation systématique, techniques d’exposition variées, relaxation, entraînement aux habiletés sociales…) qu’il choisira d’utiliser en fonction du patient et des résultats publiés pour des troubles similaires.

Vers de nouvelles perspectives

Un autre domaine en développement est la médecine comportementale qui vise à instaurer et à maintenir des comportements favorables à la santé : gestion du stress, réduction des comportements tabagiques et alcooliques, amélioration de l’observance médicamenteuse et prévention. Par le biais de la relaxation et du biofeedback, la médecine comportementale s’intéresse aussi à d’autres pathologies : céphalées de tension, tics, douleurs chroniques… Soumises aux règles de l’évaluation et des études contrôlées comme d’autres disciplines scientifiques, les thérapies comportementales et cognitives continuent d’évoluer. De nouveaux domaines d’application sont à venir.
Aujourd’hui, elles constituent un ensemble riche et cohérent qui permet de venir en aide à un nombre important de patients.
Sources : AFTCC

Pourquoi et quand consulter ?

Il n’est pas toujours facile de prendre l’initiative de contacter un thérapeute pour nous aider à être mieux ; comme il n’est pas toujours évident de décider d’être mieux… même si c’est un désir qui sommeil en vous depuis longtemps.

Et pourtant, votre thérapeute est là pour vous aider à améliorer votre qualité de vie et vous accompagner sur la voie de la résilience et de la réussite, grâce à ses connaissances sur le cerveau et la personnalité, sa confiance en l’humain et sa bienveillance.

Il est important de prendre du temps pour vous, que ce soit pour un soutien ponctuel ou une thérapie…

Alors,

Pourquoi consulter ?

La thérapie concerne tous les âges, du nourrisson (formée à la périnatalité) à la personne âgée, en passant par l’enfant, l’adolescent et l’adulte. Ma pratique inclue des outils utiles à chacun de vous, quelque soit votre âge ou votre personnalité.

Votre thérapie peut également se faire individuellement, en couple (sexologue) ou en famille.

Une motivation personnelle ?

Sentiment de mal-être,

Désir de se connaître davantage,

Volonté de reprendre confiance en soi,

Redorer l’estime de soi,

Besoin de parler,

Besoin de décharger,

Besoin de retrouver de l’enthousiasme,

Désir de devenir soi,

Besoin de se détacher du regard des autres,

Besoin d’apprendre à lâcher prise,

Arrêt du tabac,

Désir de perdre du poids ou de réduire l’appétit,

Besoin de faire un choix,

Relaxation,

Besoin de se concentrer et/ou mémoriser davantage,

Apprendre à profiter du moment présent,

Apprendre à se détendre,

Apprendre à recentrer sur soi…

Des difficultés dans les relations interpersonnelles?

Conflits de couple ou familiaux,

Solitude,

Violence physique et/ou psychologique,

Trouble de la sexualité,

Difficulté à tenir ses engagements,

Difficultés à se faire des amis,

Célibat,

Dépendance affective,

Infidélité,

Relation difficile avec ses enfants…

Des difficultés personnelles ?

Sentiment de mal-être,

Stress,

Angoisses,

Ruminations excessives,

Peurs irrationnelles,

Pensées obsédantes,

Comportements obsessionnels,

Déprime,

Fatigue,

Vieillissement,

Mauvaise estime de soi,

Tristesse,

Agressivité,

Troubles anxieux ou phobiques,

Dépendances,

Troubles alimentaires,

Troubles du comportement,

Troubles du sommeil,

Somatisations,

Hypersensibilité,

Difficultés liées à la parentalité,

Difficultés scolaires,

Humeurs changeantes,

Changement de vie ou de carrière,

Comportements borderlines,

Apprendre à contrôler sa douleur…

Des situations douloureuses ?

Traumatisme,

Deuil,

Séparation,

Maladie,

Épuisement,

Échec,

Harcèlement,

Prise de décision,

Besoin de pardonner,

Un heureux évènement que vous vivez paradoxalement mal…

Un passé douloureux ?

Conflits,

Violences,

Rejet,

Isolement,

Détachement,

Histoire douloureuse,

Besoin d’apaiser son enfant intérieur,

L’impression de toujours devoir faire face aux mêmes difficultés…

Des difficultés périnatales ?

Grossesse difficile ou à risque,

Angoisses entourant l’accouchement,

Difficultés à être enceinte ou à se sentir parent,

Baby-blues,

Dépression du post-partum,

Complication autour de l’allaitement,

Troubles spécifiques du nourrisson…

Une motivation professionnelle ?

Changement de carrière,

Désir d’évolution professionnelle,

Chômage,

Conflits,

Management difficile,

Harcèlement au travail,

Manque de confiance en soi,

Burn out,

Stress,

Perte de motivation,

Besoin d’un coaching professionnel,

Difficulté à gérer ses émotions,

Recherche d’un emploi,

Besoin de comprendre les relations groupales…

Des conduites à risques et passage à l’acte ?

Toxicomanie,

Alcoolisme,

Tentative de suicide…